unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso

Agir sur le prix de la facture d’énergie

Depuis le 1er janvier 2007, le marché de l’électricité et du gaz est complètement libéralisé pour l’ensemble de la Belgique. Pour agir sur le prix de votre facture énergétique, il est indispensable de bien comprendre votre facturation, de négocier correctement votre contrat de fourniture et de savoir comment mieux consommer l’énergie dont vous avez besoin.

S’il est important de payer votre électricité la moins chère possible, la meilleure façon de réaliser des économies reste de diminuer vos consommations !

Comprendre les factures d’énergie

Afin d’aider les entreprises dans leurs démarches énergétiques, les Conseillers en "Environnement" de l’Union Wallonne des Entreprises (UWE) ont mis à disposition des fiches "Outils". L’une d’elle concerne la compréhension des factures énergétiques.

Mieux consommer l’énergie électrique et réaliser des économies financières

Il faut retenir que plus votre profil sera prévisible, meilleur sera le prix que le fournisseur pourra vous proposer. Il est possible de réaliser des économies en mettant en œuvre les actions suivantes :

Transfert des consommations en heures pleines (HP) vers les heures creuses (HC)

Le prix de la fourniture est nettement inférieur en heures creuses par rapport au prix en heures pleines (souvent de l’ordre de 40%). Dans la mesure du possible, un transfert des consommations vers les HC peut vous faire réaliser des économies substantielles.

Diminution de la pointe ¼ horaire (cas de la haute tension)

La pointe quart-horaire est la puissance moyenne tirée au réseau pendant le quart d’heure où la consommation a été la plus intense sur le mois. Elle est facturée entre 3 et 7€/kW/mois (soit une moyenne de 60€/kW/an). La puissance retenue sur la facture est la pointe la plus importante des 12 derniers mois. Des lors, une brève surconsommation (pendant 1/4h) peut être pénalisante pendant toute l’année.

Le quart d’heure où la consommation est la plus intense est souvent le premier quart d’heure de la journée de travail où une bonne partie des installations démarrent en même temps. Certains dispositifs consomment beaucoup au démarrage (gros moteurs électriques, fours électriques, groupes frigorifiques, ordinateurs et autre matériel bureautique). Pour réduire votre facture, il faut donc éviter d’allumer tous ces éléments en même temps afin "d’écrêter" votre profil.

Agir sur l’énergie réactive (cas de la haute tension)

Tout système électrique utilisant le courant alternatif met en jeu deux formes d’énergie : l’énergie active et l’énergie réactive. Dans la plupart des cas, seule l’énergie active est transformée au sein d’une entreprise en énergie mécanique, thermique, lumineuse, etc. L’énergie réactive sert quant à elle à l’alimentation des circuits magnétiques des machines électriques (moteurs, autotransformateurs, anciens ballasts électromagnétiques des tubes néons, etc.). Le cosinus phi est le paramètre permettant d’évaluer la consommation d’énergie réactive ou encore le déphasage entre le courant tiré au réseau et la tension. Plus le déphasage est important, plus cet indicateur est faible. Ce déphasage crée des pertes sur le réseau et c’est pourquoi il est facturé lorsqu’il est trop important.

Si votre cosinus phi est inférieur à 0.9, vous serez pénalisé pour avoir une consommation excessive d’énergie réactive. Cette pénalité varie entre 6 et 15€ par kilovolt ampère réactif heure (kVArh) et sera imputée aux coûts de distribution.

Si cette pénalité est importante, il peut être intéressant d’envisager une solution technique à ce problème, par exemple en installant des batteries de condensateurs qui sont en général très vite rentabilisées.

Copyright © 2007 UNIPSO - Tous droits réservés. Révision : 25/03/2010 - Conditions d’utilisation

- Réalisation : Vertige