unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso

UNIPSO ASBL

Namur (siège social)

Square Arthur Masson, 1 - boîte 7
5000 Namur
Tel. : 081/24.90.20
unipso unipso.be

Bruxelles

Rue du Congrès, 37-41 - boîte 3
1000 Bruxelles
Tel. : 02/210.53.00
unipso unipso.be

Emploi & entreprises

Une importante croissance de l’emploi

Le développement et l’importance du secteur à profit social (non marchand) sur le marché de l’emploi est présenté sous forme de statistiques ventilées par code Nace-Bel (type d’activités) et intégrant une triple temporalité : aujourd’hui, hier et demain.

Photographie

Le secteur à profit social représente 19% de l’emploi total en Wallonie, soit 195.550 postes de travail répartis au sein de 9.115 établissements. Ce volume d’emplois dépasse la somme de l’emploi des secteurs de l’horeca, de la construction et des activités financières.

Emploi Bruxelles Flandre Wallonie Belgique
Secteur à profit social 102.838 373.508 195.550 671.896
Industries manufacturières 22.800 364.652 128.506 515.958
Construction 18.987 131.284 65.005 215.276
Horeca 25.949 64.921 25.591 116.461
Activités financières 64.059 49.025 20.054 133.138
Ensemble de l’économie 620.875 2.146.956 993.185 3.761.016

Source : UNIPSO-ONSS, décembre 2009

Les secteurs de la santé (35%) et de l’action sociale (53%) comptabilisent la majorité des postes de travail dans le secteur. Une analyse macro amène à identifier le travailleur-type du secteur non marchand comme une femme (75%) sous statut d’employée (60%) active au sein du secteur privé (64%).

Néanmoins, le secteur se caractérise par sa forte hétérogénéité. À titre d’exemple, on y découvre à la fois des hôpitaux (code Nace 86.1) dénombrant en moyenne 366 postes de travail, des ETA avec une moyenne de 73 postes de travail, et le secteur socioculturel avec une moyenne de 6 postes de travail par unité locale.

La répartition géographique de ces unités locales et des postes de travail qui y sont liés est également très variable. Dans la branche de la santé, on dénombre, en Wallonie, 19,63 postes de travail pour 1.000 habitants, mais seulement 4 postes de travail par km² et moins de un dans la province de Luxembourg. Ce constat pose des questions quant à l’accessibilité "géographique" des citoyens aux soins de santé.

Evolution historique

Le volume de l’emploi non marchand wallon a connu une augmentation plus importante que le reste de l’économie. Sa part au sein de l’emploi total a par conséquent augmenté et est passée de 14,46% en 1998 à 19% en 2009.

Si les provinces du Hainaut et de Liège possèdent les volumes d’emploi les plus importants en Wallonie, c’est au sein des provinces du Brabant wallon et du Luxembourg que l’augmentation de l’emploi non marchand a été la plus forte. Au niveau sectoriel, les plus fortes progressions de l’emploi sont observées au sein du domaine de l’action sociale : les crèches et garderies d’enfants, ainsi que les "autres activités d’action sociale avec hébergement" et les "autres activités d’action sociale sans hébergement". On y retrouve respectivement, d’une part, les services d’accueil de demandeurs d’asile, de personnes sans abri, de toxicomanes et de femmes en difficulté et, d’autre part, les plannings familiaux, les ONG, les services d’orientation, etc.

Perspectives

Une forte augmentation du volume de l’emploi au sein du secteur à profit social a été constatée au cours de ces dernières années. Mais qu’en sera-t-il à l’avenir ?

En % du total régional Emploi intérieur
1980 2007 2014
Industries manufacturières 23,5 12,2 10,1
Construction 8,4 6,8 6,8
Commerce et Horeca 17,3 17,2 17,2
Activités financières 2,2 1,7 1,5
Santé et Action sociale 6,5 12,7 14,5

Source : Bureau fédéral du Plan

Cette croissance supérieure à la moyenne devrait se poursuivre selon les prévisions réalisées par le Bureau fédéral du Plan en juin 2011. Entre 2010 et 2016, on y estime à +2,5% la croissance annuelle moyenne de l’emploi dans le secteur de la santé et de l’action sociale pour +0,9% pour l’ensemble de l’économie wallonne.

Ce constat pose une question centrale : la part croissante du secteur dans l’économie wallonne est-elle le signe d’un déclin ou d’un développement de l’économie ?

Copyright © 2007 UNIPSO - Tous droits réservés. Révision : 25/03/2010 - Conditions d’utilisation

- Réalisation : Vertige