unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso

Approche spécifique

Données et ventilation spécifiques

Les informations statistiques sur le secteur à profit social (non marchand) manquent de cohérence, de développement et de visibilité. Actuellement, de nombreuses données existent mais elles sont relativement éparses, ponctuelles et confinées. Néanmoins, l’UNIPSO essaye de les récolter et d’en donner une certaine visibilité.

Outre les statistiques décentralisées de l’ONSS réparties pas types d’activités Nace-Bel (emploi et entreprises), il existe également des données ventilées par commission paritaire (CP), par fonds sociaux ou encore des informations plus qualitatives.

Du point de vue des commissions paritaires

Des données ventilées par commission paritaire sont disponibles sur les sites web de l’ONSS ou du centre d’étude "werk en sociale economie (WSE)". On y découvre des informations par régions et par commissions paritaires sur le temps de travail, l’âge, le genre, le statut (employé et ouvrier), le salaire journalier, etc. Les commissions paritaires ne concernent que l’emploi privé, ce qui explique la différence entre ces données-ci et celles ventilées par code Nace-Bel.

En Belgique, l’âge moyen des travailleurs du secteur à profit social est de 40 ans. Cette moyenne est assez homogène puisqu’elle varie selon les secteurs entre 38 et 41,5 ans, à l’exception de la CP 152 qui affiche une moyenne de 46 ans.

Le recours au temps partiel est fréquent dans le secteur à profit social (53%) et principalement chez les femmes (63%). On y observe toutefois relativement peu de 1/4 temps (6,5%), quelques 3/ 4 temps (26%) et donc essentiellement des 1/2 temps. 68% des personnes à temps partiel travaillent pour des durées entre 46% et 75% d’un temps plein. Les résultats divergent néanmoins selon les secteurs de façon importante. À titre d’exemple, on observe 71,6% de 3/4 temps en CP 327.03 et à peine 19,9% en CP 319.02.

Enfin, dans son ensemble, le secteur est majoritairement composé d’employés (74,5%). Cependant, les ouvriers sont très présents en CP 152 (100%), CP 318.01 (81,8%) et en CP 327.03 (86,4%). On observe d’ailleurs des salaires journaliers plus faibles dans ces CP. Si 46% des travailleurs de la CP 330 gagnent plus de 124€/jour, ils ne sont que 4,4% en CP 327.03 et 7,7% en CP 318.01.

Du point de vue des fonds sociaux

Des données ventilées par fonds sociaux sont disponibles sur le site web du centre de ressources du non-marchand (CReNoM). On y découvre des informations par fonds sociaux (ISAJH, ETA BXL, MAE, ASSS, ETA WAL, SCS et AF) par arrondissements et provinces wallonnes sur l’évolution de l’emploi, le temps de travail, l’âge, le genre, le statut (employé et ouvrier), etc. Les fonds sociaux correspondent plus ou moins aux commissions paritaires francophones mais pas totalement. Ainsi, la CP 332 est divisée en 2 fonds sociaux : MAE et ASSS.

La diminution de l’emploi dans le fonds ASSS est dû à la réorganisation des CP. L’ex-CP 305 a été divisée en trois : 330, 331 et 332. Une partie des emplois a donc migré vers la CP 330 (fédérale) qui ne relève pas du fonds ASSS.

Informations diverses

La Centrale des bilans de la Banque Nationale de Belgique (BNB) publie des statistiques intéressantes concernant notamment la formation dans le secteur à profit social en Belgique. On y trouve notamment des données relatives au volume d’heures et au coût des formations. Le bilan social permet de visualiser annuellement la situation du secteur sur ces matières.

L’IWEPS publie annuellement les Chiffres-clés de la Wallonie ainsi que des études thématiques éclairantes sur des sujets variés.

Enfin, des centres de recherche universitaires (CES ULg, CIRTES UCL, etc.) analysent le secteur sous toutes ses facettes (insertion socioprofessionnelle, volontariat, économie sociale, etc.).

Copyright © 2007 UNIPSO - Tous droits réservés. Révision : 25/03/2010 - Conditions d’utilisation

- Réalisation : Vertige