unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso

Texte à venir

Histoire

Histoire du monde associatif

Pour comprendre le fonctionnement et la structure actuelle du secteur à profit social (non marchand), il est essentiel de se tourner vers le passé et de découvrir l’histoire, longue et complexe, du monde associatif.

La Genèse du monde associatif

Des associations, ayant comme caractéristique commune de remplir des tâches au service de la collectivité, existent depuis la plus haute Antiquité. On retrouve ainsi des corporations ou des fonds de secours en Grèce, en Egypte ou à Rome. Mais elles se développent dans nos régions surtout à partir du Moyen-Âge avec les congrégations religieuses, les confréries et les guildes et ensuite, au 14e siècle, avec les corporations et les compagnonnages. Durant cette période, les associations sont toutes liées à l’Eglise ou à l’Etat.

Au 18e siècle, des associations secrètes opposées au pouvoir en place apparaissent : les loges maçonniques et les sociétés de lecture. Celles-ci amèneront les divers Gouvernements à considérer les associations comme une menace pour leur pouvoir.
La liberté d’association se répand néanmoins depuis les Etats-Unis et les pays anglo-saxons au début du 19e siècle. Ce principe sera ainsi reconnu dès l’indépendance de la Belgique en 1830 et inscrit dans la Constitution.

La naissance de deux piliers

De nouvelles associations se créent au début du 19e siècle destinées à soutenir les masses ouvrières face à leurs pénibles conditions d’existence. Il s’agit des caisses de secours mutuel, des sociétés d’entraide et des caisses de prévoyance. À l’époque, l’Etat soutient ces initiatives dont l’affiliation est libre, sous forme d’une reconnaissance et d’avantages fiscaux.

Avec le développement du mouvement socialiste et de la démocratie chrétienne, le domaine des assurances sociales se partage progressivement entre deux piliers : socialistes et chrétiens. Entre eux, les débats idéologiques sont nombreux et animés. Ils abordent notamment le caractère obligatoire de l’affiliation, le libre choix de la mutuelle, le caractère confessionnel ou non des mutuelles. Chaque pilier crée ses propres réseaux de soins et d’aide sociale à l’aide des cotisations de ses membres mais aussi des subsides publics.

Le statut d’ASBL

En Belgique, la constitution reconnait dès 1830 la liberté d’association mais sans en fournir un cadre légal. Il faut attendre la loi de 1921 pour voir apparaitre le statut juridique d’ASBL – Association Sans But Lucratif – offrant un cadre légal aux nombreuses associations de l’éducation, de la santé, de l’action sociale et de la culture.

La création de notre sécurité sociale

À la fin de la seconde guerre mondiale, le gouvernement met en place un pacte social qui constitue les fondements de notre sécurité sociale. L’affiliation des salariés à la sécurité sociale devient obligatoire et un organisme central récolte les cotisations patronales et personnelles. Celles-ci sont ensuite réparties entre les multiples organismes de paiement : mutuelles pour les soins de santé, caisses syndicales pour les allocations de chômage, etc.

Reconnaissance du secteur

Fort du soutien de l’Etat marqué par diverses méthodes d’intervention, le secteur grandit. Il répond à de nouveaux besoins, quitte le simple militantisme et se professionnalise. Cette évolution amène une nouvelle réalité, celle des relations travailleurs/employeurs dans les associations. Des personnes ont été engagées pour leurs compétences afin de contribuer à la réalisation des objectifs des ASBL. Cela signifie que, du jour au lendemain, des personnes ont fait de la réalisation des buts de l’association leur métier. Au fur et à mesure du développement du secteur, les salariés ont cherché à améliorer leurs conditions de travail. Les organisations syndicales ont ainsi lancé le mouvement social du "non-marchand", dès la fin des années 1980. De leur côté, des organisations d’employeurs - comme l’UNIPSO - se sont structurées progressivement et se sont positionnées comme acteur de la concertation sociale.

Copyright © 2007 UNIPSO - Tous droits réservés. Révision : 25/03/2010 - Conditions d’utilisation

- Réalisation : Vertige